Notre aide COVID en Bolivie – très spécifique

Sie finden die deutsche Übersetzung dieses Artikels in INFO 4-2021 auf Seite 4


Au vu de la situation sanitaire alarmante et parfois catastrophique dans de nombreuses villes et régions de Bolivie, du Chili et du Pérou et de la situation sociale difficile d’une grande partie de la population, au début de la crise mondiale du COVID nous vous avons adressé un appel aux dons, cher lecteurs, afin de soutenir nos associations partenaires dans l’appui aux plus démunis et aux plus vulnérables. Entre autres, l’« Apoyo Abuelitas », un service de la Fundación Cristo Vive Bolivia pour les personnes âgées à faible revenu à Cochabamba, a été soutenu (en coopération avec Beetebuerg hëlleft).
Mme Rosario Soto Reguerin, qui s’occupe de ces personnes âgées, nous a envoyé le rapport suivant à la fin du mois de septembre de cette année :

Chers amis de NITI,
Je vous envoie un petit rapport et je vous remercie beaucoup pour le soutien de ces personnes âgées qui y voient une bénédiction du ciel. Un grand merci à toi Jean Paul, à tous les amis des NITI et de Beetebuerg hëlleft, aux sœurs Karoline et Mercedes, car ce sont des amis comme vous qui connaissent les besoins des gens ici en Bolivie et qui apportent une aide active. Merci à tous, je suis heureuse d’avoir participé à cette belle aventure de solidarité.
Cordialement, Rosario


RAPPORT DE M. BERNARDO CABRERA

Monsieur Bernardo, 62 ans, vit seul et utilise des béquilles parce qu’il a les pieds malades. Il ne peut que difficilement se déplacer, il n’a que des revenus minimes, sa dignité et la vente occasionnelle de sacs au marché du nord de la ville, où il habite également.

A sa demande, des sacs, des foulards et des flocons de chocolat ont été achetés.


Don Bernardo vend déjà ses produits et est très heureux et reconnaissant des revenus supplémentaires qui lui permettent de financer ses dépenses.

 

RAPPORT DE MME JULIA COLQUE

Señora Julia Colque, 64 ans, ne sait ni lire ni écrire. Son mari est décédé il y a 11 ans. Après s’être occupée seule de sa fille, elle prend soin actuellement de son petit-fils de 6 ans. Sa fille vit désormais avec un nouveau partenaire, avec qui elle a une fille et qui ne peut ni emmener ni héberger son fils célibataire.

En consultation avec Mme Julia, nous avons acheté 5 x 24 canettes de bière de malt sans alcool et des petits sacs.


Señora Julia est très reconnaissante pour les biens donnés, avec la vente desquels elle gagne son revenu.

 

RAPPORT DE MME FELICIDAD ZAMBRANA

Mme Felicidad Zambrana, 84 ans, vit seule et paie 350 boliviens de loyer (= 44,50 euros). Pour gagner sa vie, elle vend divers petits articles ménagers tels que des bols, des tamis, des entonnoirs, etc.

Señora Felicidad est très heureuse d’accepter le capital de la marchandise. Elle se plaint que ses filles ne pensent pas à elle et la soutiennent peu. Elle décrit les personnes et la Fundación Cristo Vive, qui lui apportent cette aide, comme sa vraie famille.

 

RAPPORT DE MME MATIASA
Señora Matiasa Orellana, 86 ans, est une grand-mère en fauteuil roulant qui vit avec sa nièce et vend des éponges et des allumettes aux paroissiens devant l’église tous les dimanches après la messe. Pour compléter les modestes revenus de sa „Renta Dignidad“ (pension d’État pour tous les boliviens de plus de 60 ans sans revenu propre), elle utilise son petit revenu supplémentaire pour pouvoir acheter du lait et des couches jetables.

Mme Matiasa est très heureuse de recevoir la livraison d’allumettes et d’éponges, car elle peut utiliser les recettes pour mieux répondre à ses besoins quotidiens.

 


Les dépenses pour les achats décrits ci-dessus s’élevaient de 400 à 500 bolivianos (50 à 62 euros) chacun.

 


Au nom de tous les bénéficiaires, chers donateurs,

nos sincères remerciements !

Ergebnisse der externen Evaluation unseres Schulprojektes in KORIHUMA

Vous trouvez la traduction du présent article dans notre INFO 4-2021 en page 4

Gemeinsam mit unserem Partner ANAWIN in Bolivien konnten wir (2017-2021) das kofinanzierte Projekt „Stärkung der Gesamtentwicklung von Schülern und Schaffung eines Ressourcenzentrums für psychopädagogische Unterstützung an der Nuevo Amanecer Schule in Korihuma2 – Sacaba “ durchführen. Dieses Projekt zielte darauf ab, den Schülern den Erwerb kognitiver Fähigkeiten sowie sozialer und emotionaler Fähigkeiten durch den Unterricht, aber auch durch die angebotenen „alternativen Fächer“ Theater, Tanz, Musik, Malerei etc. zu ermöglichen. Eine weitere Säule bildete die Lehrerausbildung, psychologische Unterstützung und die Integration von Kindern mit besonderen Bedürfnissen. Auch die Eltern waren Teil des Projekts, da sie aktiver am Alltag ihrer Kinder teilnahmen. In der Zeit der Pandemie waren die Schulen geschlossen, und unsere Partnerorganisation ANAWIN hatte die geniale Idee, ein Radiostation zu installieren und einen grossen Teil des Unterrichts über dieses Medium zu führen (denn die meisten Schüler haben weder Internet noch Computer).

Wie bei diesem, vom luxemburgischen Ministerium für Zusammenarbeit kofinanzierten Projekt geplant, hat ANAWIN einen externen Evaluierungsberater beauftragt, die Ergebnisse und Auswirkungen des Projekts zu analysieren. Die Bewertung erfolgte durch Sichtung von Dokumenten, Beobachtung und Befragung der Begünstigten (Schüler, Lehrer, Eltern, Behörden) etc. Ziel war es, Stärken und Schwächen zu erkennen, um zukünftige Projekte zu optimieren.

Die Bewertung gliederte sich in drei Teile:

– Feststellen, ob die Durchführung der während der drei Projektjahre durchgeführten Aktivitäten mit den zu Beginn des Projekts festgelegten Ergebnissen und Indikatoren übereinstimmt.

– Analyse der Effektivität, Effizienz, Relevanz, Wirkung und Nachhaltigkeit des Projekts für die Zielgruppe.

– Bewährte Verfahren und Erfahrungen aus dem Projekt identifizieren und Empfehlungen für die Durchführung zukünftiger Projekte geben.

Aus der folgenden zusammenfassenden Tabelle ist ersichtlich, dass dieses Projekt mit hervorragenden Ergebnissen abgeschlossen wurde. Alle Bewertungskriterien werden als „sehr zufriedenstellend oder sogar ausgezeichnet“ bewertet:

Bewertungskriterien            erzielte Werte (1 – 5)
Relevanz                              4.8
Wirkungsgrad                      4,7
Effizienz                               4.5
Wirksamkeit                         4,5
Nachhaltigkeit                      3,9

Auch wenn das Projekt somit zur Zufriedenheit aller durchgeführt wurde, können/sollten aus der Evaluation des Projektes einige Lehren gezogen werden:

– Die wirtschaftliche Lage oder die COVID-Krise waren keine Hindernisse für die Erzielung positiver Ergebnisse, vorausgesetzt, das technische Team und die Geschäftsleitung bemühen sich, Alternativen für die Bevölkerung zu suchen und zu finden.

– In der Krise zeichnen sich die kreativen Fähigkeiten jedes Menschen ab, sich schwierigen Situationen zu stellen.

– Es ist besser, Maßnahmen mit Teilnehmern zu entwickeln, die ihre Ausbildungsbedingungen und -niveaus verbessern möchten.

– Anzumerken ist, dass die Teilnahmebereitschaft der Lehrkräfte in Abhängigkeit von verschiedenen Faktoren variiert und vor allem die Sekundarschullehrer gegenüber Änderungen ihrer Gewohnheiten eher zurückhaltend waren.


– Für zukünftige Projekte wird es notwendig sein, dies zu berücksichtigen und nur diejenigen Komponenten in das Projekt zu integrieren, die qualitativ hochwertige Ergebnisse liefern können.

– Die Bearbeitung von Studierendenakten/Daten ist ein Vorgang, der viel Ernsthaftigkeit und besondere Aufmerksamkeit erfordert, da es sich um psychosoziale Probleme und Minderjährige handelt.

– Bei der Planung und Durchführung der Aktivitäten muss die Qualität der Prozesse und der Ergebnisse für die Nachhaltigkeit des Projekts berücksichtigt werden.

So können wir stolz auf die Arbeit unseres Partners ANAWIN sein, der über viel Know-how und eine sensible und menschliche Herangehensweise in seinen Interventionen verfügt.

Zusammenfassung der externen Evaluation: Julie Kipgen
Fotos: Verónica Gonzales und Casta Céspedes ANAWIN Oktober 2021

Fotobericht – Reportage-photos

vom 1. Jahr unseres Agrarprojektes in Chapisirca und Montecillo, Bolivien 2019 – 2022:

Anlegen und Ausbau von 165 Freiland-Gemüsegärten und Gewächshäusern – Verbesserung der Rinderzucht – Schulische Aktivitäten

de la 1re année de notre projet agraire à Chapisirca et Montecillo, Bolivie 2019 -2021:

Aménagement et amélioration de 165 potagers à ciel ouvert et de serres –  Amélioration de l’élevage d’ovins – Activités scolaires

Ein Projekt unserer Partnerorganisation ANAWIN in Cochabamba – Mai 2021

Un projet de notre partenaire ANAWIN à Cochabamba – mai 2021

Unser neues, kofinanziertes Projekt mit CONTEXTO

VERBESSERUNG DER NAHRUNGSSICHERHEIT UND DER ERNÄHRUNG IN UND UM POTOSI

Seit einigen Jahren ist die bolivianische NGO CONTEXTO einer unserer Partner in Bolivien. Mehrere Projekte wurden bereits mit ihnen durchgeführt und konnten einiges bei den jeweiligen Gemeinschaften um La Paz, El Alto und Potosi bewegen. Bei unseren Evaluierungsbesuchen haben uns immer wieder die Lebensumstände und täglichen Unwegsamkeiten der ärmeren Bevölkerung – mit der CONTEXTO seit Jahren « auf Augenhöhe » arbeitet – sehr bewegt und aufgewühlt. Besonders in El Alto und auch in Potosi ist die Armut und die ungerechte Verteilung der Möglichkeiten für die am Rande lebenden Menschen mit den Händen greifbar. Im Departement Potosi gibt es die größte Diskrepanz zwischen den Löhnen; die Armutsrate liegt um die 60% (trotz Verbesserungen in den letzten Jahren, teilweise zunichte gemacht durch die COVID-Pandemie). Schlechte Ausbildung, schlechte Ernährung und schlechte Gesundheitsversorgung sind an der Tagesordnung. Besonders Kinder und Frauen (oft Alleinernährer ihrer Kleinen) sind betroffen. CONTEXTO hat (durch ihre jahrelang bewährte Methodologie – siehe hierzu unseren Artikel im INFO 2-2016) in all der Zeit sehr vielen Menschen aktiv und integral geholfen.
Um weiter in Bolivien dort aktiv zu sein, wo es am dringendsten erscheint, jedoch eher « gezielt » vorzugehen, hat Niños de la Tierra zusammen mit CONTEXTO dieses neue Projekt erarbeitet und konnte dafür auch unser Luxemburger Kooperationsministerium von einer Kofinanzierung überzeugen. Das Projekt wird sodann in Alto Potosi, in Karachipampa und Palcamayu umgesetzt werden. Dies sind urbane bzw. periurbane Gemeinschaften in einem extrem armen Umfeld, gekennzeichnet von einer kritischen Klima- und Agrarsituation (Trockenheit, Temperaturschwankungen, in Höhen von 4.200 bis 4.400 Meter, Unfruchtbarkeit der Böden…). Die Nahrungssicherheit dieser zugezogenen Kleinbauern ist schlecht und die Ernährung monoton und ungesund. Wasser ist knapp, gesunde Lebensmittel sind teuer oder nicht im Angebot, der Klimawandel und die Pandemie allgegenwertig. Um hier etwas « Nachhaltiges » zu schaffen, haben wir mit unserer Partner-NGO auf die Verbesserung der Ernährung und der Lebensmittelproduktion in diesen Gemeinschaften gesetzt.

Das neue Projekt läuft über drei Jahre und soll 100 Familien (zur Lebensmittelproduktion), 100 Frauen (welche zu «Leader» ausgebildet werden), 120 Kindern (deren Ernährung und Gesundheit verbessert wird) sowie 15 lokalen Autoritäten (zur Nachhaltigkeit des Ganzen) zu Gute kommen.

Es besteht aus 2 Entitäten:
1. Stärkung der Nahrungssicherheit und der Finanzsituation der Gemeinschaften,
durch Erhöhung der Erträge im biologischem Obst- und Gemüseanbau

Dies geschieht durch Verbesserung der Produktion und Produktivität: Der Obst- und Gemüseanbau findet in kleinen, neu errichteten Gewächshäusern statt und kann so den Ertrag wesentlich erhöhen. Die Frauen werden ausgebildet und begleitet beim Anbau gesunder Pflanzen und Früchte zum Eigenbedarf und zum Weiterverkauf. Außerdem wird es eine Ausbildung in der Vermarktung der Überschüsse geben, ebenso wie eine Beteiligung an Märkten, Verkaufsmessen und Zusammenkünften von Produzenten auf departementaler Ebene. Des weiteren soll eine interinstitutionnelle Koordinierung mit staatlichen und offiziellen lokalen Stellen sowie mit Kleinunternehmen und anderen NGOs stattfinden, zwecks Nachhaltigkeit des Geschafften.

2. Verbesserung der Ernährung in den Gemeinschaften,
durch Erhöhung des Konsums gesunder Nahrungsmittel (Obst, Gemüse aus biologischem Anbau)

Dies geschieht einerseits durch eine globale Betreuung der Kinder des pädagogischen Kinderhorts in Alto Potosi (der Bau wurde im vorigen Projekt von Niños de la Tierra mit CONTEXTO finanziert): Gesunde und abwechslungsreiche Ernährung, Gesundheitscheck, Lernhilfe etc. Daneben werden sowohl die Kinder als auch – im Besonderen – die Frauen der Gemeinschaften zum Thema „gesunde Ernährung für die ganze Familie“ geschult. Dies geschieht sowohl in Kursen als auch in praktischen Lehrgängen und internen Märkten mit gesundem Essen.

Wir sind überzeugt, mit diesem Projekt in kleinem Rahmen, jedoch nah bei den Leuten und ihren dringlichsten Problemen, etwas zur Verbesserung der Lage in diesen 3 Gemeinschaften beitragen zu können. Der Zielgruppe des Projekts werden dadurch Mittel und Möglichkeiten zuteil, welche ihnen erlauben sollten, ihre Situation « selbst in die Hand zu nehmen und nachhaltig zu verbessern ». Wir sollten dabei nur Begleiter auf einem Teil ihres Weges sein.

Das gesamte Projekt hat ein Kostenvolumen von 249.316,05 Euro, wovon Niños de la Tierra 99.726,42 Euro beisteuern wird. Wir bleiben also weiterhin auf jede Hilfe angewiesen, um unser angegangenes Engagement in Potosi auch erfolgreich weiterführen zu können.

Vielen Dank.

Jean-Paul Hammerel

 

PATENSCHAFTEN FÜR DIE ESCUELA POPULAR DE ARTES

Musik- & Kunstschule in Achupallas, einem Armenviertel in Viña del Mar/Chile

„Nichts übersteigt so sicher und selbstverständlich die rein materielle Basis unserer Existenz wie Musik. Selbst in äußerster Verzweiflung kann Musik uns über den Moment hinausheben – nicht gleich zu Gott, aber wenigstens weg von einer simplen Sicht der Dinge, die nur Messbares, Wiegbares, Betastbares kennt, die also nur Physik und Chemie, Verwesung und Würmer zu sehen vermag. Die Sphäre der Musik ergreift die Menschen aller Zeiten und aller Länder, und sie erhebt sie über sich selbst hinaus – ins Land der großen Illusion?“ Manfred Lütz (2009)

Diese starken Worte sollen noch einmal den universellen Wert von Musik hervorheben und damit die Sinnhaftigkeit der Finanzierung einer Musikschule gerade in einem Armenviertel. Ausbildungen in Musik und Kultur im Allgemeinen sind durchaus nachhaltige Wege der Entwicklungsarbeit.

Auf individueller Ebene ist eine musikalische Ausbildung ein Kapital, aus dem man ein Leben lang schöpfen kann. Dabei sind eine Reihe positiver Nebeneffekte zu nennen u.a. Aneignung von Disziplin, Anregung von Kreativität, Entwicklung des Gehirns, soziale Beziehungen nicht nur zwischen Gleichaltrigen, sondern über alle Altersklassen hinaus.

Niños de la Tierra begleitete das deutsch-chilenische Ehepaar Michaela und Eduardo Cisternas-Weyand schon vor 1998, dem Gründungsjahr der Schule. Eduardo, Musiker und in Achupallas aufgewachsen, hat Niños de la Tierra damals vom Projekt überzeugt. Michaela initiierte als Sozialarbeiterin die soziale Ausrichtung der Schule, die mit ihren vielfältigen kulturellen Aktivitäten in- und außerhalb des Stadtteils ein wichtiger Motor für die Integration der Kinder und Jugendlichen in die chilenische Gesellschaft ist.

Leider ist nach mehr als 20 Jahren die Finanzierung der Schule noch immer nicht gesichert. Dies hängt mit dem chilenischen System der Vergabe von Subventionen und Unterstützungen zusammen. Jedes Jahr müssen alle Akteure in der Kulturszene erneut die Gelder beantragen, mit denen sie im Vorjahr ihre Aktivitäten finanzieren konnten. Und auch wenn ein Jahr erfolgreich abgeschlossen wurde und alles beim Alten bleibt, wird doch wieder staatlicherseits beurteilt und verglichen mit stets wechselndem Personal und somit wechselnden Meinungen. Für das Jahr 2022 muss die EPA mit weiteren finanziellen Einbußen rechnen und ist wieder einmal vom Staat allein gelassen. Um die negativen Folgen für die Musikschüler aufzufangen, versuchen wir (die EPA und Niños de la Tierra) verstärkt die Praxis der Patenschaften zu entwickeln.

Vorstellung EPA  Januar 2021

Wir möchten Sie, liebe SpenderInnen, dazu aufrufen, mit monatlich 30€ eine Patenschaft für eine(n) SchülerIn während mindestens einem Jahr zu übernehmen.
Mit einer solchen monatlichen Überweisung auf unsere Bankverbindung CCPLLULL LU751111089773480000 mit dem Vermerk „Patenschaft EPA“ können Sie ganz gezielt und nachvollziehbar helfen. Durch regelmäßige Patenschaftsberichte bleiben Sie informiert und können sich ein Bild über die Fortschritte der Schüler machen. Wenn Sie es wünschen können Sie auch eine Patenschaft für ein bestimmtes Kind übernehmen.

Folgender Videoclip gibt einen guten Einblick in die Arbeit der Schule:
Lebenschancen für Kinder im Armenviertel Villa Independencia in Chile – YouTube


Die Qualität des Unterrichts ist sehr gut. Gerne können Sie mit folgendem Link in das Konzert hineinhören, das eine Gruppe EPA-Schüler, zu Besuch in Deutschland und Luxemburg, 2017 im Echternacher Trifolion spielten:

https://www.youtube.com/watch?v=qOo2gFcPHd8


Vielen herzlichen Dank!

Marco Hoffmann

COMPTE RENDU

de la 34e ASSEMBLÉE GÉNÉRALE DE NIÑOS DE LA TIERRA a.s.b.l.

(anc.CHILES KINDER a.s.b.l.) par visioconférence

30 mars 2021

1. ALLOCUTION DU PRÉSIDENT
Monsieur Marco Hoffmann souhaite la bienvenue à 38 personnes parmi lesquelles Monsieur Jean-Marie Jans, échevin; Monsieur Alain Gillet, conseiller ; Monsieur Roby Biwer, conseiller et président de « Beetebuerg hëlleft », Madame Maggy Menné, présidente d’Aide au Vietnam ; des ex-volontaires de notre ONG ; nos réviseurs de caisse ; Kim Nommesch pour la traduction espagnol-luxembourgeois ; Carmen Albers notre permanent pour la rédaction des projets ; ainsi que notre président honoraire Michel Schaack. (Excusé : Monsieur Guy Frantzen, conseiller)
Il salue en particulier quatre partenaires de nos projets en Amérique Latine, qui prendront la parole à la fin de l’assemblée pour présenter brièvement leurs projets, à savoir Sœur Mercedes Gutiérrez (directrice Fundación Cristo Vive Bolivia), Rodrigo Aramayo (directeur Asociación ANAWIN, Cochabamba Bolivia), Teresa Vasquez (coordinatrice technique CONTEXTO, La Paz Bolivia) et Roberto Mansilla (directeur Fundecam, Temuco Chile).
Diane Catani (Directrice du projet Teatro-Bus à Santiago de Chile) est également présente par visioconférence, mais ayant déjà présenté son projet à Bettembourg en janvier et octobre 2020, elle ne prendra pas la parole ce soir.
Marco Hoffmann rappelle que 2020 était la première année, régie par les mesures de lutte contre le virus Corona au Luxembourg. Mais la maladie, baptisée COVID-19 a aussi particulièrement touché nos partenaires d’autant plus que le système sanitaire dans nos pays cibles n’est pas au même niveau qu’en Europe et n’est surtout pas accessible pour les pauvres. Beaucoup de gens sont morts, et beaucoup souffrent encore plus de la pauvreté. Que faire en tant que petite ONG face à cet énorme problème ? De même que pour les autres problèmes d’envergure comme la pauvreté ou la dégradation de l’environnement, une petite ONG ne peut assurer qu’une petite contribution et bien entendu ne pas résoudre tous les problèmes. Nous avons essayé de faire quelque chose d’utile en achetant par exemple des semences aux partenaires pour aménager un jardin et devenir plus indépendant (ANAWIN) ; en aidant une fille de l’Ecole de musique EPA au Chile qui a perdu sa mère à cause du COVID. Au Chili avec un couvre-feu total, une grande solidarité s’est développée en distribuant à manger aux gens qui souffrent de la faim………. (Initiatives à voir dans notre INFO 3 de 2020)
Grâce à notre appel aux dons « COVID » de l‘année dernière, nous avons pu envoyer plus de 42.500 € à nos partenaires. Merci à tous ceux qui ont réagi à cet appel : d’autres dons seront nécessaires, en dehors de la pandémie, pour combattre les grands problèmes de notre temps : la pauvreté et la dégradation de l’environnement ont été citées. La santé et l’éducation ont aussi leur importance et nécessitent un développement prioritaire dans beaucoup de pays. Et il y a d’autres chantiers … Ce sont les Nations Unies qui les ont identifiés en définissant 17 objectifs pour un développement durable, à voir sur internet « 17ziele.de »

2. APPROBATION DU PROCES-VERBAL DE L’ASSEMBLEE GENERALE 2020, publié dans INFO 4/2020
Aucune objection

3. RAPPORT D’ACTIVITÉ présenté sous forme de slideshow par Rose Ludwig-Bohler, secrétaire (détails INFO 1/2021).

4. RAPPORT FINANCIER présenté par Jean-Paul Hammerel, trésorier.
Monsieur Hammerel donne des explications sur la situation financière, Recettes et Dépenses de l’année 2020 : solde de 240’562,31€ au début de l’année 2020, et solde de 235‘368,87€ au 31 décembre 2020.
Le cofinancement par l’Etat étant en-dessous de 100’000€, notre ONG n’était pas obligée à faire un audit par une fiduciaire, mais l’audit nous rassure et donne une certaine continuité.
Il remarque aussi que les frais administratifs de l’ONG ne sont pas plus élevés que le montant accordé par le Ministère. Le montant des dons par ordre permanent reste stable et donne une certaine sécurité dans la planification financière.
Il existe une sorte de join-venture avec « Beetebuerg hëlleft » pour le cofinancement des deux projets « Lautaro » avec Fundecam au Chili, et « Sonqo Wasi » avec FCVP au Pérou.
En ce qui concerne les dépenses de 348‘368,87€, une somme de 333’974€ est investie dans les projets cofinancés et non-cofinancés.
La réserve de 235‘080,44€ fin décembre est déjà investie en partie dans nos projets au mois de mars 2021, notre situation étant très stable.
Un grand Merci à Georges Ludwig, son vice-trésorier pour la comptabilité à partie double et les documents pour la fiduciaire.

5. Madame Michèle Biwer et Madame Lolo Reding, REVISEURS DE CAISSE, ont contrôlé les bilans, recettes et dépenses. Lolo Reding dit que tout était correct et présenté avec sérieux. Elle prie l’assemblée de donner décharge au trésorier.

6. Par applaudissement le rapport d’activité et le rapport de caisse sont approuvés par l’assemblée.

7. Les mêmes REVISEUSES DE CAISSE Mesdames Michèle Biwer–Erpelding et Lolo Reding sont désignées par l’Assemblée pour l’année 2021.

8. Pour devenir membre de l’ONG, la COTISATION reste inchangée (10€).

9. CONSEIL D’ADMINISTRATION : pas d’élections en 2021
11 membres font partie du conseil d’administration: Jean-Paul Hammerel, Marco Hoffmann, Julie Kipgen, Marcel Kohn, Marie-José Kohn-Goedert, Georges Ludwig, Rose Ludwig-Bohler, Axel Schneidenbach, Claude Schweich, Yvette Schweich-Lux, Gaby Wewer
Fernande Schaack-Rasquin a donné sa démission en septembre 2020.
Un grand Merci est exprimé à Fernande et Michel Schaack pour leur engagement tout au long des années dès la fondation de l’ONG en 1987. Dès que sanitairement possible, nous honorerons cet engagement dans le cadre d‘une petite fête.
Gaby Stoos a demandé une 2e année sabbatique.
L’assemblée confirme le conseil d’administration pour l’année 2021.

10. Le responsable de PROJETS Jean-Paul Hammerel donne des explications :
* nouveau projet avec ANAWIN à Tirani/Montesillo sur l’Altiplano: aide alimentaire, accompagnement des enfants avec composante écologique : agriculture et nutrition en tant que sujet d’apprentissage
* Projet Tirani avec FCVB : jardins d’enfant Taquiña Chica et Andrada: accompagnement non seulement des enfants mais aussi des parents, accompagnement des éducatrices qui auraient dû être payées par les communes, mais dû à la fermeture des écoles (perte d’une année scolaire pour les enfants), les jardins d’enfants étaient fermés et donc pas de rémunération pour les éducatrices. Ce qui est dommage pour un projet de suivi qui devrait être autosuffisant. Il faudra observer également la situation politique en Bolivie.

* Notre part au projet Trabajo Digno Fondation KALLPA de Martine Greischer à Cochabamba (ensemble avec OGB-L solidarité syndicale) : donner aux pauvres les moyens d’exiger leurs droits de travail et leur droit à une affiliation dans une caisse de maladie.
* Projets non cofinancés : somme plus élevée qu’en 2019 à cause du COVID. Nous avons apporté une aide spontanée à nos partenaires qui nous ont informés des initiatives prises sur place, avec un profond merci des personnes concernées.
* Nous soutenons les projets Teatrobus de Diane Catani au Chili, le projet Lautaro des Mapuches au Chili, l’Ecole de musique EPA au Chili, le Foyer Hogar Esperanza à Santiago de Chile, le refuge pour femmes en détresse Sonqo Wasi à Cuzco Pérou.

Ensuite Jean-Paul Hammerel donne la parole à nos partenaires qui nous parlent de leurs projets:
* Sœur Mercedes Gutiérrez et Tilme Arispe, Bolivie : continuation en 2e année du projet Tirani/Andrada, Taquiña Chica : prise en charge des enfants en bas âge et accompagnement des familles (notre ONG est en relation avec Tirani depuis 9 ans : toute la communauté profite de ce projet).
* Rodrigo Aramayo: continuation avec ANAWIN à Sacaba et sur le Plateau de l’Altiplano à Montesillo/Chapisirca : amélioration et consolidation de la sécurité alimentaire. Tous les projets prévus pour 2020 ont été accomplis.
Rodrigo explique aussi la situation politique actuelle en Bolivie.
* Teresa Vasquez et ses collaboratrices (CONTEXTO) : projets La Paz, El Alto/Potosí.
En 2021 nous allons présenter un nouveau projet « Potosí » au ministère (seulement un appel aux projets avec sorte de concours) : installation de petits jardins avec serres pour une meilleure nutrition. 80 familles aux alentours de Potosí profiteront de ce projet qui a l’accord et le soutien des chefs de toute la communauté. L’excédent de la production de fruits et de légumes sera vendu pour améliorer la situation financière. Un point important consiste en la communication avec d’autres municipalités et institutions de l’Etat. Autre point important : l’éducation des enfants et des adolescents, surtout dans les structures d’aide et d’appui.
La participation des femmmes, l‘égalité des droits pour les femmes et l‘éducation à la nutrition font partie des point forts de CONTEXTO. Des expositions et marchés donnent l’occasion de montrer les résultats et la vente des produits.
Margarita, éducatrice, travaille avec les enfants et nous remercie de l’aide surtout pendant la quarantaine : les dons ont servi à fournir aux familles des paquets avec désinfectants, aliments et affaires pour les enfants.
* Roberto Mansilla (Fundecam) projet Lautaro Mapuche
Projet non cofinancé par l‘Etat, mais en cofinancement avec « Beetebuerg hëlleft ». Fundecam est l’association la plus ancienne qui travaille avec les indigènes Mapuche au Chili. Depuis les années 2000 nous faisons des projets ensemble, le dernier étant celui de 2020 dans la communauté de Lautaro, ensemble avec l’ONG « Beetebuerg hëlleft »: soutien financier par un fondo rotatorio et une aide dans l’agriculture. Roberto explique aussi la situation politique dans la région de l’Aurécanie: A cause de la militarisation de la région, beaucoup de razzias sont organisées sur territoire Mapuche. Fundecam joue un rôle important pour informer les Mapuche sur la nouvelle constitution qui devrait être élaboré par le peuple. A côté des problèmes de sécurité, la fondation souffre aussi de la quarantaine totale, avec 18% de contamination, pas le droit de se déplacer. Roberto en tant que directeur de Fundecam, est en possession d’un permis de passage et passe toutes les semaines dans les communautés pour garder le contact.

11. DIVERS
Monsieur Jean-Marie Jans, échevin et représentant de la Commune de Bettembourg, prend la parole en disant que la façon dont l’ONG maîtrise les problèmes, est impressionnante, que tous les rapports faits par le président, la secrétaire et le trésorier avec l’aide de son trésorier adjoint sont transparents et clairs. Il est impressionné par l’aide fournie dans les projets, grâce aussi à l’Etat et à la Commune. Etonnant le grand nombre de dons privés, et l’aide importante au niveau des projets cofinancés, de même que dans les projets non cofinancés. Un pourcentage extrêmement élevé est investi dans les projets, et non dans des procédures administratives. Les témoignages authentiques des partenaires par visioconférence est une des seules choses positives à voir dans cette pandémie et crise sanitaire. Monsieur Jans affirme qu’un budget de 170‘000 € a été autorisé pour la coopération et sera transmis aux ONG par l’intermédiaire de « Beetebuerg hëlleft ». On peut compter sur un futur engagement de la Commune. Un grand Merci à « Niños de la Tierra » !

Monsieur Roby Biwer, président de « Beetebuerg hëlleft » est content d’avoir revu -par ce moyen de visioconférence- quelques partenaires. Il remercie le conseil d’administration de l’engagement au cours des années et de la bonne collaboration avec Bh. Comment soutenir les ONG? 170’000 € ont été votés par la Commune et seront transférés par l’intermédiaire de Bh aux différentes ONG de la Commune. Un subside supplémentaire au subside annuel aidera les ONG à soutenir leurs partenaires sur place (en Amérique Latine, au Vietnam et au Sénégal) dans la crise sanitaire et à cofinancer quelques petits projets. Un grand Merci et félicitations à l’ONG pour tout ce qui a été réalisé et sera réalisé avec un engagement sans intérêt personnel.

Le CONSEIL D’ADMINISTRATION est au nombre de 11.
Répartition des charges du conseil d’administration dans la réunion du 8 avril 2021:
Président: Marco Hoffmann; président honoraire: Claude Schweich; vice-présidente: Julie Kipgen; secrétaire: Rose Ludwig-Bohler; trésorier et responsable de projets: Jean-Paul Hammerel; secrétaire adjointe: Julie Kipgen; trésorier adjoint: Georges Ludwig;

Membres: Marie-José Kohn-Goedert, Marcel Kohn, Axel Schneidenbach, Yvette Schweich-Lux, Gaby Wewer

Collaborateurs réguliers:
Claire Zimmer, Michel Schaack (président honoraire)

Carmen Albers,
collaboratrice projets depuis août 2018

Patricia Garcia,
collaboratrice depuis septembre 2020

 

 

Rose LUDWIG-BOHLER secrétaire

BILAN DES ACTIVITÉS 2020

Die deutsche Fassung dieses Beitrags (Rückblick auf das Jahr 2020) finden Sie in unserem INFO-Heft 1-2021 auf Seite 2-5 sowie hier

Administration de Niños de la Tierra

Après la démission de Kim Nommesch en janvier et la démission de Michel Schaack (qui reste collaborateur bénévole) en juin ainsi que l’année sabbatique demandée par Gaby Stoos, le conseil d’administration se compose de 12 membres  à l’issue de l’assemblée générale annuelle le 25 juin 2020. Ceux-ci se sont consultés lors de 12 réunions mensuelles, ainsi que lors de la journée de réflexion le 29 février 2020, sur l’avenir de notre ONG, sur nos projets et la coopération avec nos partenaires. En raison de la pandémie, l’assemblée générale et 6 réunions mensuelles devaient être organisées par visioconférence. Les groupes de travail pour les projets, les relations publiques, le bénévolat et la comptabilité se sont réunis 6 fois au total, dont 4 par le biais d’une conférence visuelle.

Carmen Albers est toujours employée indépendante de notre ONG en charge de l’élaboration des projets. A partir du 1er octobre, Patricia Garcia sera assistante indépendante au secrétariat.

Conseil d’administration

Après l’assemblée générale notre conseil d’administration se composait comme suit :

Jean-Paul Hammerel (Fenningen), Marco Hoffmann (Consdorf), Julie Kipgen (Bettemburg), Marie-José Kohn-Goedert et Marcel Kohn (Bettemburg), Rose Ludwig-Bohler et Georges Ludwig (Bettemburg), Fernande Schaack-Rasquin (Crauthem) , Axel Schneidenbach (Düdelingen), Yvette Schweich-Lux et Claude Schweich (Bettemburg), Gaby Wewer (Bettemburg)

Collaborateurs/trices: Michel Schaack (Crauthem) et Claire Zimmer (Luxembourg)

Selon les statuts de notre ONG, les postes au Conseil d’Administration ont été distribués lors de la première session après l’Assemblée Générale:

Président: Marco Hoffmann;

Vice-président: Julie Kipgen;

Trésorier: Jean-Paul Hammerel;

Trésorier adjoint: Georges Ludwig;

Secrétaire: Rose Ludwig-Bohler;

Secrétaire adjoint: Julie Kipgen.

Présidents d’honneur: Michel Schaack et Claude Schweich

Relations publiques

Notre newsletter INFO paraît quatre fois par an avec un tirage de 1 300 exemplaires. Envoyé par courrier / email, il nous permet de tenir nos sympathisants informés de nos projets et de transmettre des nouvelles importantes sur nos pays cibles la Bolivie, le Chili et le Pérou. Notre page d’accueil www.niti.lu est coordonnée par Marcel Kohn. En plus de toutes les informations importantes sur notre ONG, vous pouvez également accéder aux éditions PDF de nos newsletters INFO. Nous sommes également représentés sur Facebook: Julie Kipgen gère notre page «Niños de la Tierra Asbl».

Remise de chèque en public

• sous la verrière des Hauts Fourneaux Esch-Alzette: Südstroum „Escher Kulturlaf“ (13.10.)

Présence de membres de Niños de la Tierra

Au cours de l’année 2020, notre organisation était représentée aux événements suivants:

• Réunion d’Information du MAE et du Cercle des ONG „Charte contre les abus et les harcèlements sexuels“ (14.01.)

• Session académique de la section Amiperas à l’occasion du „50ème anniversaire de la section Amiperas Bettembourg“ (15.02.)

• Stand à l’accueil des nouveaux habitants de notre commune (02.03.)

• Bazar des «Fraen a Mammen Réiserbann» (08.03.)

• Réunion de „Beetebuerg hëlleft“ par visioconférence (07.05.)

• Assemblée générale de „Beetebuerg hëlleft“ par visioconférence (27.05.)

• Assemblée générale de Cristo Vive Europa par vidéoconférence (13.06.)

• Assemblée générale du Cercle des ONG par vidéoconférence (29.06.)

• Rencontre avec Bernard Christophe (concernant les Indiens Kolla, Argentine) (22.08.)

• Rencontre avec des représentants de l’ONG «OGBL solidarité syndicale» (22.09.)

• Réunion de «Beetebuerg hëlleft» (30.09.)

Partenaires en visite 

• Nous avons rencontré Diane Catani, fondatrice et responsable du projet «Teatrobus» à Santiago du Chili, le 9 janvier, elle a apporté des nouvelles de son projet. Le 24 janvier, Diane a tenu une conférence au Beetebuerger Jugendhaus sur le thème «Le Chili en feu». Le 14 octobre, Diane nous a de nouveau rendu compte de son projet au „Gréngen Haus“.

• En raison de la pandémie, la visite de Karoline Mayer prévue pour juin a été annulée.

Nos bénévoles 2019/2020

Le 12 août 2019, Alissa Franz est partie pour la Bolivie pour travailler à Tirani dans l’un de nos projets cofinancés. En raison de la pandémie, elle a dû interrompre son année de bénévolat et revenir au Luxembourg fin mars. Le 10 juillet, elle a rendu compte au Conseil d’Administration de son bénévolat en Bolivie.

Distinctions pour nos partenaires

Martha Ruiz de notre organisation partenaire CONTEXTO à Potosi a participé aux récentes élections en Bolivie et a été élue «diputada supraestatal».

Nos projets cofinancés 2020

  • «Renforcer le développement intégral des enfants et des jeunes à l’école Nuevo Amanecer» à Korihuma (Bolivie) avec notre organisation partenaire ANAWIN (2017-2020)
  • «Amélioration et consolidation de la sécurité alimentaire» sur les hauts plateaux autour de Montecillo et Chapisirca (municipalité de Tiquipaya) dans le département de Cochabamba en Bolivie, organisation partenaire ANAWIN (2020-2022)
  • Tirani3 «Amélioration des conditions de vie» (Buen Vivir) dans les communautés de Tirani, Taquiña Chica et Andrada (Bolivie) avec notre organisation partenaire FCVB (2019-2021)
  • Trabajo digno II, droit au travail décent et à la sécurité sociale pour les personnes défavorisées à Cochabamba (Bolivie): un projet en collaboration avec OGBL Solidarité Syndicale. Organisation partenaire: KALLPA par Martine Greischer (2019-2021)
Projet non cofinancé
Extension de la structure organisationnelle et amélioration des conditions de vie de trois communautés mapuche de la commune de Lautaro (Chili) (2020-2022), en collaboration avec „Beetebuerg hëlleft“ Organisation partenaire: FUNDECAM
 
Sans cofinancement public, nous soutenons également:
  • l’école d’art et de musique EPA à Viña del Mar (Chili)
  • le projet «Teatrobus» de Diane Catani à Santiago du Chili
  • le foyer pour enfants «Hogar Esperanza» à Santiago du Chili
  • l’école mapuche «Kinderhort Pewma Rayen» par Fundecam près de Temuco (Chili)
  • le centre pour femmes Sonqo Wasi à Cusco (Pérou) avec «Beetebuerg hëlleft»: aide psychologique, juridique, médicale et sociale pour les femmes et les enfants victimes de violence domestique

Il convient également de mentionner le succès de notre appel aux dons «Aide COVID-19» pour soutenir les plus démunis et les plus vulnérables au Chili, en Bolivie et au Pérou pendant la pandémie.

Encore une fois, un grand merci à nos fidèles donateurs pour leur compassion et leur engagement en 2020.

Rose Ludwig-Bohler, secrétaire, février 2021