KORIHUMA

B018 Programme de développement intégral et création d’un centre de soutien psycho-éducatif dans l’école „Nuevo Amanecer“ à Korihuma / Sacaba
2017 – 2020
Partenaire: ANAWIN Cochabamba
Budget: 333 728,00 € (sur 3 ans) cofinancé par l’Etat luxembourgeois


 

Depuis plus de 10 ans l’ONG bolivienne ANAWIN de Cochabamba est un partenaire fiable de Niños de la Tierra dans le domaine de la coopération au développement, et ici notamment avec des projets socio-éducatifs: Trois projets ont été réalisés, chacun sur trois ans, tous dans la commune de Sacaba (174 000 habitants). Les résultats ont été impressionnants et surtout le dernier projet (à Villa Clothilde: 2011-2015) a attiré l’attention des personnes marginalisées autour de Sacaba-ville: En raison des bons résultats dans cette école, de plus en plus de parents ont voulu y inscrire leurs enfants ou ils ont demandé une collaboration similaire avec ANAWIN pour “leurs écoles locales respectives”. A partir de 2015, ANAWIN a décidé de réaliser de petits «diagnostics» dans certaines périphéries de Sacaba (avec une population majoritairement pauvre, immigrée et en croissance rapide) afin de se faire une idée de la situation et des possibilités d’intervention.

Les périphéries de Sacaba sont en pleine expansion due à l’exode rural massif

Ainsi l’école de l’OTB (Organisación territorial de base) Korihuma 2 a été évaluée. Toutes les conséquences du développement socio-démographique rapide sur les enfants (violence, drogue, criminalité, grossesse précoce, abandon scolaire précoce, etc.) ont été confirmées. Mais de nombreuses bonnes opportunités pour le travail ciblé des éducateurs d’ANAWIN avec les élèves et les enseignants, se sont également ouvertes.
Un personnel enseignant très jeune, des personnes engagées au sein de l’OTB et des conseils de parents ainsi qu’un directeur d’école coopératif ont été des points de départ positifs.
Dans ce contexte, une délégation de trois personnes de Niños de la Tierra s’est rendue à Korihuma 2 en novembre 2016. Nous voulions nous faire une idée de la situation: faire connaissance avec l’école, avec les élèves (687 au nombre) et les enseignants (32) et discuter de la possibilité d’un projet commun avec la personne responsable de l’OTB et ANAWIN. Après une visite des lieux très intensive, plusieurs conversations, de nombreuses idées et rencontres, nous avons été très impressionnés par le concept de base du projet. Après une mise en forme concrète, plusieurs corrections et ajouts, le projet a été envoyé au ministère début 2017 pour un cofinancement, qui a ensuite été accordé.

mauvaises conditions d’apprentissage dans les locaux provisoires

De quoi s’agit-il?
La nouvelle loi bolivienne sur l’éducation (ley 070) garantit à chaque Bolivien une éducation gratuite jusqu’au Bachillerato, à travers une “pédagogie intégrale”, qui développe toutes les capacités des enfants, axée sur la pratique et proche de la nature. La très bonne loi a souffert de sa lenteur d’application pendant des années: déficit en écoles et salles de classe et surtout manque de formation des enseignants à la «nouvelle» pédagogie.
C’est exactement là que notre projet (comme toujours avec ANAWIN) débute avec deux objectifs: créer des infrastructures pour répondre à la demande croissante et promouvoir la formation des enseignants et le développement cognitif des élèves.
Le premier pilier est la construction d’infrastructures supplémentaires. Jusqu’à présent, une dizaine de classes à Korihuma étaient logées dans des maisons privées et des baraques inachevées (sans fenêtres, tableaux noirs, meubles, etc.). Les 8 nouvelles salles de classe à construire et des salles supplémentaires augmenteront considérablement la qualité de la formation. Par ailleurs, un espace de travail «psycho-éducatif» est créé où des «matières alternatives» sont proposées: théâtre, danse, musique, peinture créative, lecture et activités communes. Ce deuxième pilier du projet vise à permettre aux étudiants d’acquérir des compétences cognitives ainsi que des compétences sociales et affectives. Le tout devrait conduire à un «développement global holistique» des jeunes. Ils doivent être prêts à affronter les dangers dans un environnement socialement difficile.
L’école conduit non seulement à la maturité intellectuelle, mais aussi à la maturité sociale. De plus, la conscience écologique des élèves est renforcée et leur nutrition améliorée.
Un troisième pilier est d’aider le personnel enseignant à se familiariser avec les nouvelles méthodes d’apprentissage, le soutien psychologique des élèves, l’apprentissage intégral et l’accompagnement des enfants difficiles ou handicapés. De plus, dans une sorte d ‘«école des parents», les parents sont informés quoi et comment leurs enfants apprennent, ils réalisent qu’ils ne sont pas abandonnés et apprennent à s’orienter dans un monde de la jeunesse moderne, rapide et souvent incompréhensible pour eux.

formation des enseignants
école des parents

Entre-temps, les structures de base des nouvelles salles de classe sont déjà terminées (la construction a commencé en juin 2017) et l’équipe pédagogique d’ANAWIN a commencé son travail d’accompagnement de manière intensive. Tout se déroule comme prévu et nous avons déjà hâte de pouvoir jeter un coup d’œil au développement l’année prochaine.
L’ensemble du projet dure trois ans. Il coûte 333 728 euros du côté luxembourgeois, dont Niños de la Tierra asbl. 111.242 euros. La municipalité de Sacaba contribue 97 367 euros, soit 33% de la construction.
Jean-Paul Hammerel
Photos: Jean-Paul Hammerel et ANAWIN